L'encens : la région du Dhofar

En 2000, L’UNESCO a reconnu l’importance historique de cette « Terre de l’encens » en l’inscrivant sur sa liste du patrimoine mondial 3 . C'est dans la région du Dhofar, au sud d’Oman, qu'est produite la résine de la meilleure qualité au monde. Elle est connue sous le nom de Royal Hojari. plante endémique, elle bénéficie de conditions météorologiques exceptionnelles. Elle est utilisée en parfumerie, mais aussi pour ses vertus médicinales par les Omanais.

Le principal facteur qui détermine la qualité de la résine est l'emplacement des arbres à encens. Mais l'abondance d'humidité de juillet et août, affecte la qualité de la résine.

Source et qualité

La chaîne de montagnes du Dhofari divise le Dhofar en deux domaines principaux : la plaine côtière qui reçoit chaque année des pluies de mousson (ou khareef) et le plateau, une zone plus sèche qui produit le meilleur encens.

Un haut plateau, semi-désertique, contemple le littoral sur le fil d’une abrupte barrière rocheuse.

Sur ce plateau calcaire, le climat est aride, ponctué par les ondées des moussons qui arrosent périodiquement la frange côtière. C’est sur ce haut plateau que prospère l’arbre à encens.

Il faut attendre au moins l'âge de neuf à dix ans, pour que l'arbre produise une résine de bonne qualité.

Plateau et Désert

Ces arbres, à plusieurs tiges, sont plus courts que ceux de la plaine côtière. Les arbres poussent dans un climat extrêmement sec.

Meilleur

L'encens frais, Hojari, produit par les arbres éloignés des zones côtières a une couleur verdâtre. Avec l’âge, il devient jaunâtre.

Bon

Les Dhofaris l'appellent le « Number two »

Plaine côtière

Dans cette zone, lorsqu'ils sont bien approvisionnés en eau, les arbres peuvent atteindre 6 m de hauteur, voire plus.

Frais

La résine produite par les arbres près de la zone côtière est brun clair lorsqu'elle est fraîche.

Vieux

Elle devient brun foncé lorsqu'elle est plus âgée. Des impuretés peuvent apparaître, mais elle reste toujours bonne.

Production et qualité

Plaine côtière

SHAIBI - Qualité inférieure qui est produite dans la plaine côtière dans le dhofar

Désert

NAJDI - La deuxième meilleure niveau de qualité produite à partir d'arbres trouvés dans la partie désertique derrière la montagne

Première qualité

HOJARI - L'Hojari est le meilleur niveau de qualité produit dans une zone aride à l’est du Dhofar

Troisième qualité

ZAHRI - Troisième niveau de meilleure qualité produite à partir d'arbres trouvés dans les wadis de l'ouest du Dhofar

  • Plaine côtière

    SHAIBI - Qualité inférieure qui est produite dans la plaine côtière dans le dhofar

  • Désert

    NAJDI - La deuxième meilleure niveau de qualité produite à partir d'arbres trouvés dans la partie désertique derrière la montagne

  • Première qualité

    HOJARI - L'Hojari est le meilleur niveau de qualité produit dans une zone aride à l’est du Dhofar

  • Troisième qualité

    ZAHRI - Troisième niveau de meilleure qualité produite à partir d'arbres trouvés dans les wadis de l'ouest du Dhofar

Les espèces végétales ont une certaine caractéristique. Elles sont fortement dépendantes du climat, de la disponibilité de l'eau, de la qualité de la lumière solaire, de la température et du sol. Ainsi, le Boswellia sacra à Oman peut varier de nombreuses manières.

La crête de la chaine de montagne est un élément naturel très important. Les pluies et les vents de la plaine côtière s'estompent en franchissant la crête.

Le taux d’humidité diminue fortement, laissant un sol semi désertique à désertique et calcaire, favorisant ainsi la production d'encens de haute qualité.

Le célèbre encens Hojari est produit dans une zone située à 25 km de l’arrière-pays de Jabal Samhan, comprise entre 1000 et 1500m d'altitude. (entre les points B et C)

Au delà de cette zone de 500 à 1000m d'altitude, la densité de Boswellia sacra commence à diminuer vers l’intérieur du désert (entre les points C et D).

Les pluies étant occasionnelles, les résines obtenues des arbres ne sont donc pas endommagées par les pluies. Cependant, une trop grande sécheresse pourrait tuer les arbres, car leurs racines ne pourraient pas recevoir les nutriments nécessaires.4

Commerce de l'encens

Dans les souks de Salalah et de Mascate, les échoppes d'encens et de parfums se côtoient. L'encens est empaqueté par paquet de 500g ou 1kg.
Avant d’être vendue, la résine fraîche est séchée à l'abri quelques temps, puis, triée en fonction de la grosseur des grains. L'encens qui est vendu dans le souk n'est, en général, pas le pur Hojari. C'est souvent un mélange d'Hojari.
La résine en grains est vendue par sac et au poids. Le prix varie en fonction de la taille, de la couleur ainsi que de la quantité de la production. Il n'y a pas de « déchet » invendu, car même « poussière » d'encens est vendue à des prix très bas.
Photos de voyages :
Copyright 2019 - Aventures du Globetrotter
Tous droits réservés